L’objet du mois : Vajra et Kartika, deux instruments rituels du bouddhisme tibétain

Ces deux objets, qu’on trouve majoritairement réalisés en bronze, sont des instruments traditionnels de rituel du bouddhisme tibétain.

VAJRA

liviaantiquites20171218

A l’origine associé au dieu hindou Indra, cette sorte de petit sceptre symbolisait l’éclair de diamant. Réutilisé et réinterprété dans le bouddhisme, il représente ce qui est indestructible.

Traditionnellement, comme sur notre modèle, les quatre branches en arc de cercle présentes de chaque côté sortent de la gueule de makaras, animaux fantastiques aquatiques symbolisant les quatre éléments. Ces 4 branches, associées à celle du centre, représentent les Jinas, les cinq familles de Bouddhas symbolisant chacune un aspect de la sagesse.

Ainsi, tenu verticalement pendant les rituels, le Vajra représente le chemin qui mène à l’Illumination : on part de la pointe basse (l’ignorance) et on s’élève le long des cinq branches de sagesse jusqu’à atteindre l’Illumination à la pointe haute.

Le Vajra est aussi un symbole masculin, il est utilisé avec sa contrepartie féminine, la cloche Ghanta. Utilisés ensemble lors des rituels, ils signifient que Chemin et But ne font qu’un, complétant l’Illumination.

liviaantiquites20180101

Nous avons  aussi un exemple de Vishvavajra, ou double Vajra, qui représente l’accomplissement de toutes les actions, symbole de l’Absolu omniprésent.

KARTIKA

IMG_1845

C’est une sorte de hachoir symbolisant la désintégration de la matière, un élément important dans le bouddhisme qui invite les hommes à se détacher de la matière, source des souffrances, pour atteindre l’Illumination.

Il est utilisé dans le rituel tibétain de l’enterrement aérien : Lors d’une importante cérémonie, les cadavres sont démembrés et offerts aux vautours qui sont chargés d’emporter les âmes vers le ciel.

Lors de cette cérémonie le Kartika, dont la poignée se termine par un demi-vajra pour montrer aux âmes le chemin de l’illumination, tranche les liens qui subsistent entre l’âme et la matière et les transforme en force positive.

Le Kartika est utilisé avec le Kapala, une coupe libatoire faite d’un crâne humain, qui permet de gagner la faveur des Dharmapalas, anciens démons domptés qui représentent les forces de la décomposition et de la transformation, pour que les âmes accèdent plus vite à l’Illumination.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s