L’objet du mois : Netsuke représentant un hollandais

Les Netsuke, qu’est –ce que c’est ?netsuk10

Les netsuke sont de petites sculptures japonaises mesurant entre 3 et 8 cm de haut, servant à accrocher des bourses, étuis ou autres petits contenants, appelés sagemonos, à la ceinture du kimono, vêtement traditionnel dépourvu de poches. Le netsuke, placé au-dessus du bord supérieur de l’obi (ceinture) sert à maintenir le sagemono tel un taquet.

IMG_2581On trouve les premières traces certaines de netsuke au Japon à partir du XIIIème siècle, mais il aurait été utilisé en Chine dès le VIème siècle. D’abord simple bâton percé de deux petits trous communicants (appelés himotoshi) maintenant la cordelette, il se développe peu à peu en sculptures fines et détaillées, que les artistes mettent 2 à 3 mois à réaliser.

Les netsuke sont sculptés principalement en bois, notamment le buis, et en corne de cerf, plus difficile à travailler. Ces deux matériaux sont abondants au Japon et bon marché, mais on trouve aussi des netsuke en os, et ce n’est qu’au cours du XVIIIème siècle que l’ivoire se généralise.

Après la première participation officielle du Japon à l’Exposition Universelle de 1867, les bibelots japonais sont en vogue en Europe. Le marché du netsuke comme objet de collection se développe, mais également celui du livre, de l’estampe, de la laque…

Pourquoi représenter des hollandais ?

liviaantiquites2018031Les sujets les plus courants pour la sculpture de netsuke sont les animaux réels ou mythologiques, les démons, les héros, les représentations des métiers (pêcheur, paysan, bûcheron, vendeur ambulant…), mais on trouve également beaucoup de hollandais, alors que les autres étrangers ne sont pas représentés.

On en trouve l’explication dans l’histoire du Japon : En 1637, les japonais chrétiens se révoltent contre le shogunat Tokugawa avec l’aide des autres nations chrétiennes, à l’exception des néerlandais qui soutiennent le pouvoir en place. Lorsque la rébellion de Shimabara est écrasée, tous les étrangers qui ont soutenu la révolte des chrétiens sont expulsés, seuls les hollandais sont autorisés à rester sur le territoire japonais et à y commercer. Mais le gouvernement se méfiant de ces étrangers, ils sont « parqués » sur l’îlot artificiel de Dejima, étroitement surveillés et soumis à des contraintes rigoureuses.

Ces hollandais, physiquement proches mais avec lesquels les contacts sont très limités, intriguent et fascinent tant les japonais que des netsuke sculptés à leur effigie apparaissent vers 1750. La production de netsuke représentant des hollandais connait son essor au XIXème siècle, ce sujet « exotique » est fréquemment traité et très apprécié.

Ce sont des sujets stéréotypés, reconnaissables surtout à leur grand chapeau rond et à leur vêtement. Souvent ils portent un volatile ou un petit animal, car ils se nourrissaient principalement de viande, détail alimentaire significatif pour les japonais….

Netsuke représentant un hollandais tenant un volatile. Buis. Japon, début du XXème siècle. Signé. H. 7,6 cm.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s