L’objet du mois : Barbière Baumann

Complete text in English below

IMG_2701Qu’est-ce qu’une barbière ?

Comme son nom le laisse présager, la barbière est un meuble de toilette masculin servant à se raser, qui existe depuis le XVIIIème siècle mais ne se généralise vraiment qu’à l’époque Restauration (1830-1848). A l’origine elle comporte des tiroirs en partie basse et est surmontée d’un miroir, puis les formes s’épurent à la fin du XIXème siècle pour ne laisser, comme avec notre modèle Baumann, qu’un plateau permettant de poser le nécessaire à raser. Le plateau de notre barbière présente également la particularité d’être évidé sur les côtés, certainement pour faire office de porte-serviette. Le miroir, toujours nécessaire au rasage, se désolidarise du meuble pour être accroché au mur.

La fabrique Baumann

La fabrique Baumann est créée en 1901 à Colombier-Fontaine par un Suisse, Emile Baumann. Elle est spécialisée à l’origine dans la fabrication de chaises pour enfants en bois courbé qui font sa renommée et son succès. Très vite, en 1903, Walter Baumann, le fils du fondateur, reprend la tête de l’entreprise et la gamme de meubles proposés s’élargit. On connait bien sûr les chaises bistrot, mais on trouve aussi des guéridons, porte-manteaux, voiturettes pour enfants…. Toujours en bois courbé bien sûr !

Sur l’étiquette de notre barbière, conservée malgré les années, on voit les éléments qui caractérisent Baumann : Le nom de l’entreprise bien sûr, « W. Baumann & Cie », qui nous IMG_2704indique que la barbière a été réalisée sous la direction de Walter, très probablement dans les années 1920. Autour de ce nom, des volutes qui symbolisent le savoir-faire du travail du bois courbé, spécialité de l’entreprise. Au centre, un dessin représentant une fontaine encadrée là encore de volutes en bois courbé et surmontée d’un colombier et d’oiseaux, indiquant l’ancrage de Baumann dans la commune de Colombier-Fontaine.

La technique du bois courbé

La fabrique Baumann utilise généralement du bois de hêtre ou de bouleau pour ses créations, pour une raison très simple : on les trouve en abondance dans la forêt alentour.

IMG_2702On coupe le bois dans la longueur pour pouvoir le travailler dans le sens des fibres, ce qui minimise sa résistance à la traction. La pièce de bois à courber est humidifiée et assouplie dans un bain de vapeur, puis placée dans un gabarit (en métal ou en bois) qui va lui donner sa forme définitive après séchage. C’est un travail physique, il faut au moins 2 hommes pour plier la pièce de bois à la dimension du gabarit et l’enserrer à l’aide de pinces et de cales pour qu’elle garde la forme voulue.

Les pièces ainsi formées sont ensuite simplement assemblées par des vis et des écrous fortement serrés. Cette technique présente également un avantage pour l’exportation, l’entreprise pouvait expédier les meubles « en kit » et laisser au destinataire le soin de les assembler, ce qui permet un gain de volume parfois considérable.

 

What’s a shaving stand ?

As indicated by its name, a shaving stand is a male piece of furniture used to shave. It exists since the 18th century but is becoming widespread in the 19th, during French Restoration period (1830 – 1848). Originally there were drawers at the bottom and a mirror above, then the shape is simplified and only the tray remains, as on our Baumann model. The tray of our shaving stand has the particularity of being hollowed out on the sides, surely to serve as a towel rail. The mirror, always needed for shaving, is dissociated from the stand to hang on the wall.

Baumann’s manufactory

The manufactory is created in 1901 in Colombier-Fontaine by Emile Baumann, a Swissman. Primarily, it was specialized in the production of bentwood children’s chairs, which make its success and its renown. In 1903, Walter Baumann (the son of the founder) takes the head of the company and the range of furniture on offer widens : Pub chairs, pedestal tables, coat hangers… always made with bentwood !

On the sticker of our shaving stand, we can see all the elements that characterize Baumann : The name of the company of course, “W. Baumann & Cie”, which indicates that the shaving stand has been made during the direction of Walter, doubtless during the 1920’s. Around the name, scrolls that symbolize the know-how of bentwood, speciality of the factory. In the middle, the drawing of a fountain and doves to indicate the town where the furniture are made (Litteral translation for “Colombier-Fontaine” would be “Dovecote-Fountain”).

Technics of bentwood

Baumann generally uses beech or birch wood, for a very simple reason : they are found in abundance in the surrounding forest.

The wood is cut in length to be worked in the direction of the fibers, so it’s less resistant to traction. The wood to bend is moisten, then eased in a steam bath, and placed in a template for drying (and to take its final form). It’s a physical job, at least two men are needed to bend the wood, place it in the template and stall it with pliers.

Then pieces of bentwood are just assembled by screws and nuts. This is an advantage for export : the factory could ship the dismantled furniture and let the recipient assemble it to gain volume !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s